Mitsubishi Heavy Industries Ltd qui fournit au Japon des sous marins, des missibles et du matériel pour les centrales nucléaires, vient de confirmer qu'elle avait subi une attaque informatique.

Pour le moment, les japonais enquêtent et ils ont retrouvé plus de 80 ordinateurs infectés par un malware, répartis aussi bien au siège social de Tokyo que dans les usines de fabrication et de recherche et développement.

Le porte parole de Mitsubishi Heavy Industries Ltd a déclaré qu'à ce stade de l'enquête, rien ne prouvait que des informations classées secret défense avaient fuité.

Ce genre de piratage pourrait être très néfaste pour Mitsubishi et surtout pour les armées utilisant son équipement. Mitsubishi est d'ailleurs le plus gros fournisseur militaire du Japon avec 3,4 milliards de dollars de contrat signés depuis Mars de cette année.

Qui a fait le coup ? Qu'ont ils dérobé exactement ? A suivre, comme un bon vieux Colombo au second degrés.